Accueil Programmes

Baccalauréat en communication (médias interactifs)

Bienvenue sur le site du programme de baccalauréat en communication, volet médias interactifs. Vous y trouverez des informations complémentaires au sujet de nos activités pédagogiques et de nos activités de recherche.

Depuis plusieurs années, nous sommes soumis à la prolifération grandissante des médias interactifs dans nos vies. Que ce soit le guichet automatique, le téléphone cellulaire, Internet ou les jeux électroniques, l’humain contemporain est de plus en plus pressé par cette interaction avec une multitude de machines numériques qui sont autant de médiateurs d’informations que de divertissements. L’interactivité, terme qui désigne le caractère conversasionnel des médias interactifs, transforme radicalement notre façon d’accéder à de l’information autant factuelle, ludique que poétique. Que ce soit la connaissance sous toutes ses formes; encyclopédique, documentaire, audiovisuelle ou la poésie sous toutes ses formes; narrative, expérimentale, abstraite, les contenus sont dorénavant communiqués sur demande, de façon asynchrone, s'ajustant au besoin d’un spectateur devenu ici, interacteur.

Cette adhésion inconditionnelle des médias au monde numérique se décline aussi bien dans leur usage, leur contenu que dans le processus de médiatisation. L’organisation, la structure, la composition des éléments visuels et sonores porteurs de l’information sont révisés à la lumière de ce dialogue avec le destinataire qui prend la relève du discours oratoire et linéaire, apanage traditionnel des médias classiques. Afin de pouvoir évoluer dans ces univers de contenus, nous avons désormais recours à une interface dont l'efficacité et la transparence constituent le passage obligé. Cette interface comprend une composante physique comme le clavier, la souris et une composante logicielle comme la présentation audiovisuelle à l’écran. La relation personne-machine ne relève plus du domaine exclusif de l’automatisation ou de l’ergonomie, mais devient un objet de production médiatique et, en tant que phénomène de communication, un corpus à étudier. Pour le créateur de média interactif, la composition sonore et visuelle ainsi que la conception de l’interface constituent les domaines d’exploration et d’apprentissage prédominants.  L'interface, cette modalité d'interaction avec le contenu, dont on évalue non-plus ce qu'elle donne à voir mais bien ce qu'elle accomplit, est devenue elle même un produit de masse et un enjeu culturel sensible.

Notre programme est orienté sur la création, l’expérimentation et la réflexion critique autour des questions communicationnelles, esthétiques et sociales suscitées par les médias interactifs. La question de l’interactivité est centrale. Chaque cours atelier spécialisé (2e et 3e année), image de synthèse, synthèse sonore, audiovisuel cybernétique ou environnements immersifs, aborde la création interactive selon les perspectives propres à leur discipline. La programmation informatique qui est le moteur de l’interactivité est approchée de manière créative et constitue un domaine d’apprentissage nécessaire. La question de l’interface physique fait l’objet d’expérimentations où il est possible d’utiliser une manette de jeu, une caméra, ou tout autre dispositif inventé qui fait usage de capteurs physiques liés à un logiciel interprétateur créé pour l’occasion, par exemple un environnement de capture de mouvements.

Puisque les médias interactifs font désormais partie de nos vies, nous avons décidé d’orienter le programme vers des applications qui peuvent s’intégrer autant à l’espace public qu’à l’espace privé. Ces lieux deviennent de véritables environnements scéniques où les médias interactifs sont des agents constitutifs d’une nouvelle scénographie qui dynamise nos milieux de vie. Avec les espaces immersifs, cette nouvelle réalité constitue l’inspiration fondamentale de nos programmes. Outre l’apprentissage des diverses technologies communes à l’ensemble des médias interactifs (Internet, jeux, téléphone cellulaire) l’étudiant et l’étudiante sont appelés à réfléchir sur les médias de demain et en particulier sur les nouvelles scénographies médiatiques interactives qui déjà sur la rue ou la place publique (mobilier et éclairage urbains), au musée ou même à la maison (borne interactive, domotique) remodèlent notre cadre de vie.  Ce champ d’étude original recoupe et intègre le domaine des environnements immersifs interactifs en 3-D qui font partie du curriculum depuis plus de 3 ans.

 

Plus généralement, le Baccalauréat en communication (médias interactifs) vise à former des concepteurs spécialisés dans la création et le traitement de contenus numériques interactifs.

À l’UQAM, ce programme porte le code 7231.

Une description complète est disponible sur le site du registrariat : Baccalauréat en communication (médias interactifs)

Un feuillet de programme est également disponible en format PDF.

Cheminement type

Le schéma ci-dessous fournit la liste des cours offerts et dresse un portrait du cheminement type sur les trois années de formation. À la fin de son parcours, l’étudiant(e) aura complété 90 crédits, soit :

dix cours théoriques en communication et en médias interactifs (en vert dans le schéma);

neuf ateliers spécialisés, dont deux compteront pour six crédits, au lieu des trois crédits normalement alloués (les ateliers sont colorés en orange);

un stage de neuf crédits;

six cours hors disciplines, au choix.

Résumé des activités de formation pratique

Les ateliers sont agencés selon une logique de progression. De façon générale, la première année propose une mise à niveau dans trois domaines essentiels : l’image (fixe et vidéo), l’audio et l’algorithmie (la programmation). Ces connaissances constituent les fondements du langage en médias interactifs. Les logiciels sont ceux généralement utilisés dans l’industrie : ProTools, Final Cut Pro, Flash, Photoshop.

La deuxième année propose des ateliers spécialisés plus pointus : la création par synthèse (sonore ou visuelle); l’animation en temps réel; l’intégration de représentations dans des espaces 2D-3D; le traitement du signal numérique en temps réel; l’interactivité comportementale et l’intelligence artificielle. Les contenus pédagogiques sont continuellement revus et témoignent souvent de solutions technologiques qui requièrent des veilles plus approfondies. Le choix de logiciels peut varier, mais on trouvera entre autres l’utilisation de Max/Msp, Processing, Quartz Composer, Jitter, Modo, Virtools, pour ne nommer que ceux-là.

La troisième année permet le développement de projets expérimentaux. Des dispositifs électriques, électroniques et robotiques sont assemblés et les étudiants-es réalisent des univers ludiques ou spectaculaires, à l’image des parcs thématiques. Des composantes permettent de capter et de transposer des données du monde analogique au monde numérique (Make Controller Kit, Arduino), et vice versa. C’est ce que l’on nomme le «physical computing». En d’autres termes, le média n’est plus confiné à son environnement classique (un ordinateur, un écran, un clavier et une souris). Il se déploie dans un espace de diffusion beaucoup plus éclectique, qu’il soit réel (une salle, un bâtiment, un parc) ou semi-virtuel (un «CAVE», un univers en réalité augmentée ou en réalité mixte).

Maîtrise en communication avec profil recherche-création en média expérimental

Présentation à venir.
Entre temps, consultez la description détaillée du programme sur le site du registrariat :

Maîtrise en communication : Profil recherche-création en média expérimental (code 3279)

Sortir de l’écran, investir l’espace

 

 

Curiosité Créativité Polyvalent Débrouillard

 

Le média interactif

est un domaine en pleine effervescence. Il est toutefois relativement peu connu du grand public. Par ce site, nous souhaitons informer des possibilités de recherche et de création au sein de notre École.

 

Qui forme-t-on?

Notre formation est orientée de façon à préparer l'étudiant à la polyvalence demandée dans les domaines des nouveaux médias.

Que ce soit dans les domaines du VJing, de l'internet, du jeu vidéo, du spectacle et de même dans l'espace public, la polyvalence est nécessaire aux acteurs et aux décideurs du domaine des médias numériques de demain.

Nous formons des artisans, des concepteurs et des producteurs ayant une vue d'ensemble sur les médias interactifs et leurs applications.

L’offre d’emploi est très variée : Ubisoft, Vidéotron, Radio-Canada, la SAT, Festival Elektra, Bell Canada, VYV,  Moment Factory, Bluesponge, Sid Lee...

Plusieurs étudiants et étudiantes fondent aussi leur propre compagnie.

 

Le baccalauréat en communication (médias interactifs)

vise à former des concepteurs spécialisés dans la création et le traitement

de contenus numériques interactifs. Combinant ateliers pratiques et cours théoriques, ce programme d¹études de trois ans offert par

l'École des médias de l'UQÀM doit être suivi de jour et à temps complet.